Stratégies gagnantes pour la rentrée scolaire

Eh oui, comme la majorité des parents du Québec, je suis dans les étiquettes d’identification des articles scolaires (dont les 10 000 crayons 😜 ). Je vous partage ici quelques stratégies d’intégration qui feront participer votre enfant et qui faciliteront sans doute son intégration à l’école.

–  Nommez les noms des items comme sur la liste des effets scolaires. Votre enfant aura une référence exacte lorsque son enseignante demandera l’item en question. Soyons honnête, nous sommes nous-mêmes confus sur le bon item au moment de nos achats !

–  Vous avez une étiqueteuse ? Faites-lui écrire plusieurs fois son prénom ou son nom. Changer volontairement plusieurs fois la forme de ce qu’il doit écrire. Entre son nom complet ou ses initiales. Dans mon cas, mon fils de 6 ans a appris ce qui lui manquait pour maîtriser parfaitement son nom de famille.

–  Montrez-lui son matériel, la disposition des items dans ses étuis…

–  Investissez un 5 minutes à lui faire ouvrir/fermer ou dévisser les plats qui devra manipuler dans sa boîte à lunch.

–  Informez votre enfant du contenu de sa boîte à lunch. Le fonctionnement pour faire chauffer les lunchs diffère d’une école à une autre. Facilement, un enfant peut s’approprier le lunch d’un autre dans cette période d’intégration. Identifiez également vos plats, c’est un bonus qui est très apprécié des éducatrices !

–  Vous avez acheté de nouveaux vêtements ? Assurez-vous qu’il puisse maîtriser la fermeture éclair et son bouton de pantalon.

Ce sont des mini gestes qui demandent un peu plus de temps, c’est vrai ! Cependant, il s’agit d’un investissement bénéfique pour votre enfant. Beaucoup de nouveautés seront à intégrer au courant des prochains jours, et ce, sans parler de la fébrilité qui entoure cette étape. N’oubliez pas que les enfants sont des capteurs de l’énergie qui se dégage de ce moment. Pour certains, c’est une fébrilité positive tandis que pour d’autres, c’est anxiogène…

Je crois fondamentalement que ces petits gestes peuvent donner une référence à l’enfant, réduire son état de vulnérabilité et le sécuriser face à des étapes qu’il devra franchir. Ce ne sont que quelques idées, mais sachez que tout ce que l’enfant peut expérimenter AVANT augmentera sa confiance à l’exécuter dans le moment opportun !

Vous avez d’autres idées ? Partagez-les avec nous sous cette publication.

Hâte de vous lire !

 

Caroline Boutin 
Auteure, conférencière, intervenante sociale diplômée
Coach certifiée en Neuro Activ Coaching & praticienne PNL
Consultante en Coaching Familial

Fondatrice de Parents Autrement

www.parentsautrement.com

PARTAGER CET ARTICLE / Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail