Notre petite voix, notre sage intérieur…

On a tous déjà entendu parler ou fait référence à notre petite voix intérieure. Mais qui est-elle vraiment ? Comment la détecter ? À quoi sert-elle ?

En fait, notre petite voix intérieure est l’essence de notre véritable personne. C’est tout simplement l’âme de notre Être.  Elle sait reconnaître les incohérences et les incongruences. Lorsqu’elle se manifeste, elle se fait discrète et c’est entre autres pour cette raison que nous pouvons avoir de la difficulté à l’entendre. Généralement, celle-ci se manifeste quand nous sommes à la croisée des chemins d’un désir et d’une réalité. Le désir d’aspirer à quelque chose de nouveau, un partenaire d’affaire, une participation à un projet quelconque ou une nouvelle relation amoureuse… Le fait  d’être dans un état de désir pour accéder à une relation dont on aspire, fait en sorte que nous faisons inconsciemment abstraction de certaines réalités. Lorsque la personne convoitée laisse présager et nourrit l’idée qu’elle aspire elle aussi à notre désir, cela occasionne le maintien d’un état d’euphorie. Ce qui rend la tâche difficile à notre fameuse petite voix.

Et pourtant…parallèlement, les faits de la réalité peuvent s’accumuler démontrant un non-sens à cette histoire. Notre petite voix tente tant bien que mal de nous aviser, mais en vain. Il ne faut pas oublier que bien souvent, elle a tout un troupeau d’adversaires devant elle… le manque de confiance en soi face à nos feelings et nos impressions, l’anxiété de la nouveauté et/ou de la perte de cette relation, l’invalidation qu’on se fait à soi-même dans le but d’accéder à ce fameux désir, le fait que l’autre personne entretienne cet espoir, éviter une peur sous-jacente comme la peur de se retrouver seul et si l’on vit une période de vulnérabilité par un contexte de vie…

Notre petite voix tente bien de nous parler plus fort, mais encore là, bien souvent elle se fait rattraper dans le détour. La possibilité de s’être trompé, la crainte du regard des autres et du jugement, et toujours cet espoir de combler ce fameux désir font en sorte qu’on n’écoute pas notre petite voix. À cette étape, souvent nous sommes plus conscients de sa présence… sans nécessairement la considérer pleinement.

Notre petite voix est discrète aussi, car elle a une mission bien particulière… Elle nous lance des avertissements afin de faire appel à notre vigilance, mais sa discrétion sert aussi à ce que nous puissions aller au bout de cette expérience. Malgré les impacts que cette expérience peut laisser sur son passage, elle est également parsemée d’apprentissages et de leçons. Et vous savez quoi ? Ces apprentissages sont d’excellentes vitamines à notre petite voix. Elle se renforcit afin d’encore mieux nous guider pour une future expérience…

Il y a toujours une utilité aux évènements. On ne sait pas toujours le pourquoi des apprentissages à faire et c’est correct ainsi. L’important est de se rappeler que nous avons le pouvoir de changer notre relation avec cette expérience. Les faits, nous n’y pouvons rien. Cependant, la façon dont nous interprétons l’évènement modifie complètement les émotions qui y sont associées.

Dites-vous que si votre petite voix tente de se manifester si subtile soit-elle dans un début de relation, c’est qu’elle a un message pour vous. Faites de votre petite voix votre meilleure alliée, car après tout, c’est votre essence. En relation, on doit s’en aller vers soi….et non s’éloigner de soi.

Un véritable amour sain se fait dans une fluidité où les partenaires choisissent consciemment de s’attacher à l’autre et de s’investir dans la relation en faisant en sorte d’inspirer la confiance par leurs actions. C’est ce qu’on appelle aussi un engagement.

Dans l’autre cas, l’amour n’est pas vraiment une réalité puisqu’elle est basée sur un désir et de l’espoir… Dès que le rideau tombe, le sentiment amoureux tombe également puisqu’il n’était appuyé sur aucune base concrète.

C’est souvent après coup qu’on prend conscience de toutes les manifestations de notre petite voix. C’est à cette étape que généralement on se tape sur la tête de ne pas avoir vu et d’avoir cru. Sachez que si vous avez été fidèle à vous-mêmes, intègre dans vos valeurs, authentique et cohérent dans vos actions, vous n’avez rien à vous reprocher. Au contraire, vous avez  toute l’admiration d’avoir été VOUS.

Dites-vous qu’en fin de compte, la véritable réalité est que l’autre personne n’est pas digne et qualifiée d’être à vos côtés.

Votre petite voix aura toujours raison… Soyez plein de gratitude pour celle-ci et pour vous-même !

Aimez-vous plus que tout dans un premier temps, c’est la seule certitude qui pourra véritablement vous guider.

 

Caroline Boutin 
Auteure, conférencière, intervenante sociale diplômée
Coach certifiée en Neuro Activ Coaching & praticienne PNL
Consultante en Coaching Familial

Fondatrice de Parents Autrement

www.parentsautrement.com

PARTAGER CET ARTICLE / Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail